Pour la défense du commerce de proximité

Le maire de Gonfreville l'Orcher et deux adjoints assis à un table au conseil municipal

Lors du conseil municipal du 2 novembre 2020, deux vœux ont été adoptés à l’unanimité par les élus gonfrevillais pour défendre le commerce de proximité.

Intitulé Pour l’ouverture des commerces de proximité dans le respect des protocoles sanitaires, le premier vœu adopté fait écho à la position prise par l’Association des Maires de France dans un communiqué du 30 octobre. Les élus s’inquiètent de la “fragilité des commerces de petite dimension qui n’auront pas la capacité de résister une seconde fois dans la même année à une chute brutale et persistante de leur activité.”
Ainsi, le Conseil municipal de Gonfreville l’Orcher demande au gouvernement de revoir rapidement la définition de commerce de première nécessité et de l’élargir dès lors que les conditions de sécurité sanitaire permettent de préserver la santé des commerçants, de leurs salariés et de leurs clients. “D’autant plus que de nombreux commerces ont démontré, depuis le déconfinement opéré au printemps, leur capacité à mettre en place dans la durée et de manière efficace, les protocoles sanitaires qui leur ont été imposés.”

Avec le deuxième vœu adopté, les élus gonfrevillais se sont positionnés contre le projet d’installation de la boulangerie Ange route départementale 6015 (à proximité du rond-point des huit fermes), au regard notamment du nombre déjà important de boulangeries et de dépôts de pain présents sur la commune. “L’installation d’une enseigne supplémentaire risquerait de mettre en danger les commerces existants, notamment artisanaux, dans le contexte déjà difficile de la crise sanitaire.”
La commune ne dispose d’aucun moyen juridique pour s’opposer à ce projet s’agissant d’un terrain privé et d’une initiative relevant de la liberté du commerce et de l’industrie. “Cependant, le lieu prévu pour accueillir la boulangerie Ange pose de réels problèmes sur le plan de la sécurité routière compte-tenu de sa situation à proximité immédiate d’un rond point extrêmement fréquenté. Comme l’a précisé la direction des routes du Département de la Seine-Maritime en rendant un avis négatif sur cette installation.”

Les textes de deux vœux sont téléchargeables ci-contre.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×