Vous êtes ici : Accueil>
Mémoire

Pour la réhabilitation des « morts par la France »

Article mis en ligne le 08-04-2019 permalien

La municipalité s’était associée à la souscription nationale pour l’édification d’un monument pacifiste en hommage aux soldats de 14-18 fusillés pour l’exemple. L’œuvre a été inaugurée le 6 avril à Chauny (Aisne).


Quatre "fusillés pour l’exemple" de deux mètres composent le monument pacifiste.

A l’occasion du centenaire de la première guerre mondiale, plusieurs associations (Libre pensée, Mouvement de la Paix, Arac, et Ligue des Droits de l’Homme), avaient sollicité la Ville pour contribuer à l’érection d’un monument à la mémoire des 639 soldats français fusillés par leurs camarades entre 1914 et 1918 sur ordre d’officiers tyranniques.

Jean-Paul Lecoq, député, Alban Bruneau, maire, Gérard Legout, conseiller municipal, comme des centaines d’élus, de militants politiques, syndicaux et associatifs ont fait le déplacement à Chauny pour la cérémonie humaniste. « Nous sommes tous différents, nous avons une histoire différente, une philosophie différente, des divergences politiques assurément, mais nous sommes unis par ce lien puissant et indestructible qu’est le respect de l’humain », a souligné Marcel Lalonde, maire de Chauny, devant une assistance composée de différents courants politiques progressistes qui ont entonné d’une même voix L’Internationale et La Chanson de Craonne.

Le monument en pierre réalisé par le sculpteur antimilitariste Frédéric Thibault représente quatre soldats suppliciés. « Disons-le haut et fort, nos soldats de 14-18 ont été audacieux, Leur désobéissance a été un acte courageux. Ils voulaient faire comprendre à leurs chefs que leur mort sur le front était inutile. Ils ont donc choisi de la rendre utile en se sacrifiant », a poursuivi Marcel Lalonde. Quatre de ces soldats étaient Havrais. Attachés au 129ème RI, ils ont été fusillés le 28 juin 1917 pour mutinerie.

Plusieurs communes françaises ont érigé des monuments pacifistes. Le plus célèbre, à Gentioux, proclame : « Maudite soit la guerre ». Celui de Chauny, commune martyre située sur la ligne de front détruite en 1917, est le premier dédié aux « fusillés pour l’exemple ». Quarante fusillés ont été réhabilités dans les années 1920-30. Les organisateurs de la manifestation réclament la réhabilitation de toutes les victimes des conseils de guerre sanguinaires.

Plus de 1 500 particuliers, des associations, des communes ont participé à la collecte nationale qui a rapporté 100 000 euros. Gonfreville l’Orcher, Commune pour la Paix, avait voté une subvention de 750 euros au conseil municipal du 4 février.

La plaque qui accompagne le monument.


Enregistrer au format PDF

Voir tous les évènements


PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cinéma Municipal

WEB TV