Vous êtes ici : Accueil>
Solidarité internationale

Pas d’écologie sans justice !

Article mis en ligne le 09-08-2016 permalien

La COP 22 se déroulera à Marrakech du 7 au 18 novembre. Jean-Paul Lecoq, maire de Gonfreville l’Orcher, a interpellé des centaines de personnalités, chefs d’Etat et de gouvernement, ministres, rois et reines, présidents d’associations, d’ONG, d’entreprises… pour dénoncer la tenue de cette rencontre dans un pays qui bafoue droits de l’Homme et droits internationaux.


JPEG - 32.2 ko
Chaque été depuis 23 ans, le drapeau sahraoui flotte à Gonfreville l’Orcher pour honorer la présence des enfants de J’Réfia, ville jumelle sahraouie, accueillis par des familles durant les vacances.

Les Conférences des Parties (en anglais Conference of Parties, COP) réunissent les Etats impliqués dans la lutte contre les changements climatiques. A Paris, en 2015, la COP 21, avait parallèlement évoqué tout ce qui fonde la réflexion autour du développement durable dans les domaines environnementaux, mais aussi économiques, sociaux, éthiques… Domaines où l’Etat marocain ne brille vraiment pas ! C’est ce que veut rappeler Jean-Paul Lecoq, maire d’une commune jumelée avec la ville sahraouie de J’Réfia depuis 1993, aux pays et organisations qui feront le déplacement à Marrakech.

« La véritable place des participants de la COP 22 est-elle, dans ces conditions, réellement à Marrakech ? Ou, pour le dire autrement, une réunion de cette importance organisée dans un pays qui bafoue les droits de l’homme jour après jour mérite-t-elle votre présence ? Lorsque les violations aux droits de l’homme sont perpétrées jour après jour, lorsque tout un peuple est muselé, lorsque des civils sont condamnés par un tribunal militaire à la perpétuité, lorsque les ressources naturelles d’un pays sont pillées illégalement, la légitimité d’un tel rassemblement est-elle méritée ? La communauté internationale aurait-elle organisé une réunion aussi symbolique sur l’avenir de l’humanité en 1980 en Afrique du Sud, alors que l’apartheid était l’organisation politique officielle et que des opposants politiques comme Nelson Mandela dormaient en prison ? »

Six ans après la brutale évacuation du camp protestataire sahraoui de Gdeim Izik par l’armée marocaine et la parodie de justice qui a fait condamner vingt-trois civils sahraouis à de scandaleuses peines de prison par un tribunal militaire, il est légitime de s’interroger sur l’opportunité de cette COP 22 au Maroc. Le fait que la cour de cassation du Maroc ait récemment renvoyé l’affaire de ces condamnés devant une juridiction de droit commun (acte qui aurait dû s’accompagner de la libération immédiate des prisonniers) ne doit pas faire illusion. « Cette décision ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt, soutient Jean-Paul Lecoq dans un communiqué en date du 9 août. Le Maroc est très régulièrement critiqué pour ses manquements chroniques aux droits de l’homme. Il est temps que la politique menée par le pouvoir marocain change et que le conflit au Sahara Occidental prenne un nouvel élan. »

JPEG - 109.4 ko
Condamnés arbitrairement en 2010 par un tribunal militaire, les militants pour les droits sahraouis devront être rejugés par un tribunal civil.

La tenue de la COP 22 au Maroc, aussi troublante qu’elle soit, pourrait sans doute être malgré tout le début d’un changement positif si certaines délégations haussaient le ton. « La COP 22 est l’événement idéal pour maintenir la pression sur la dynastie chérifienne afin de l’obliger à stopper sa répression contre les Sahraouis, assure Jean-Paul Lecoq, ancien député membre de la commission des Affaires étrangères. Seule la paix pourra permettre à la communauté internationale d’œuvrer entièrement à la pérennité des engagements pour le climat. Ce n’est que lorsque les humains se respecteront mutuellement dans les règles du droit international qu’ils pourront contribuer pleinement à respecter notre planète. »

La tenue rapide d’un référendum d’autodétermination, réclamé par l’ONU, promis depuis 1991 et sans cesse entravé par le Maroc et ses alliés, serait un premier jalon remarquable de cette paix à construire d’urgence.



Enregistrer au format PDF

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal