Vous êtes ici : Accueil>

L'Usine d'or

Article mis en ligne le 13-01-2010 permalien

octobre1914

En octobre 1914, le gouvernement belge s’installe à Sainte-Adresse tandis qu’autour du Havre, sur les communes de Gonfreville l’Orcher et de Gainneville, l’armée belge établit une base arrière. Des soldats sont cantonnés dans un camp militaire en attente d’être envoyés au front, d’autres contribuent à l’effort de guerre en travaillant dans des usines d’armement.

L’usine de pyrotechnie Bundy de Graville Sainte-Honorine (au Havre), qui fabrique des explosifs, cherche alors un site éloigné pour la partie la plus délicate de son activité : le remplissage des obus. Elle choisit l’Usine d’or de Gonfreville l’Orcher qui sera surnommée la Poudrière d’or.

JPEG - 85.2 ko
Une de la brochure sur l’usine d’or

11 décembre 1915

Le matin du 11 décembre 1915, les soldats belges de l’Usine d’or travaillent dans l’atelier de chargement des obus. Quand soudain, à 9h50, une violente explosion retentit…

1500 victimes
Une centaine de personnes, dont une majorité de soldats belges, trouve la mort sous l’effet de l’explosion, dont la cause est certainement accidentelle.
Dans les communes alentours, on recense de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels : les vitraux de l’église Saint-Martin d’Harfleur, l’usine Schneider, des habitations…

4 octobre 2014

La Ville de Sainte-Adresse organise les commémorations du 100ème anniversaire de la présence du gouvernement Belge sur son territoire. A cette occasion, Jean-Paul Lecoq, Maire de Gonfreville l’Orcher, remet à Philippe 1er, Roi des Belges un livre retraçant l’histoire de l’Usine d’or.

6 juillet 2015

Suite au lancement d’un concours d’artistes destiné à réaliser une oeuvre d’art mémorielle, le Conseil municipal de Gonfreville l’Orcher choisit la sculpture de Michel Stefanini « Une légère accalmie » qui sera installée à proximité du lieu du drame.

11 décembre 2015

Inauguration de l’oeuvre d’art mémorielle « Une légère accalmie » de Michel Stefanini par Monsieur Jean-Paul Lecoq, Maire, Conseiller départemental, et Madame Sandra Hauchecorne, Adjointe au Maire chargée de la Culture, en présence de Son Excellence Monsieur Vincent Mertens de Wilmars, Ambassadeur de Belgique, de Monsieur François Lobit, Sous-Préfet du Havre et des membres de la famille de Broqueville.

Cette sculpture monumentale est composée de quatre triangles de verre aux reflets miroitants, évoquant, dans son élévation, la puissance de l’explosion. Les 109 empreintes grises incrustées dans le verre représentent les premières victimes de l’usine et elles sont complétées par une multitude d’empreintes colorées portant un message de paix.
Dans le cadre d’un atelier animé par le plasticien Michel Stefanini, les enfants du quartier de Mayville ont participé à la collecte des mots gravés dans la sculpture..

Texte issu de la plaquette "L’Usine d’or 1915-2015, une ville se souvient".
Plaquette en téléchargement ici



Enregistrer au format PDF

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal