Vous êtes ici : Accueil>
Commerce

Pas de dimanche supplémentaire

Article mis en ligne le 30-11-2015 permalien

Sous le titre "Augmentez donc le pouvoir d’achat avant de multiplier les ouvertures de commerce le dimanche !", Jean-Paul Lecoq, maire, a voulu réagir à un article de la Presse havraise. Vous pouvez lire l’intégralité du communiqué ci-dessous.



Dans un article publié dans l’édition du 26 novembre de la Presse havraise portant sur les ouvertures des commerces le dimanche en 2016, la position de la ville de Gonfreville l’Orcher n’a pas été sollicitée. Pourtant elle se distingue de celles des autres communes de l’agglomération havraise concernées par les zones commerciales. Elles viennent d’autoriser 9 ouvertures dominicales en 2016.

Or pour nous, la loi Macron, à l’origine de ces possibilités d’ouvertures supplémentaires, n’apporte aucune réponse concrète de nature à améliorer le pouvoir d’achat, donc la consommation des ménages. Dans ces conditions, il n’y a économiquement et socialement aucune raison d’augmenter le nombre de dérogations à la règle et à l’aspiration des Français au repos dominical.

Le nombre annuel d’ouvertures autorisées dépendant du maire restera par conséquent comme actuellement au nombre de 3 sur la commune de Gonfreville l’Orcher : les 3 week-ends avant Noël.

Cette position se trouve également motivée par les statistiques des grandes enseignes présentes sur l’agglomération havraise. En effet et contredisant ainsi ce que le Ministre Macron a tenté de faire croire, les parts de marché et la progression des chiffres d’affaires de ces enseignes ne sont aucunement liées au nombre de dimanches ouverts dans une année !

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la position de la Ville de Gonfreville l’Orcher est soutenue par la direction de l’hypermarché Leclerc.

A ceci rien d’étonnant : à pouvoir d’achat constant ou en baisse comme de nos jours, ce qui est consommé le dimanche est retranché de ce qui est consommé en semaine. Macron ne connait visiblement pas La Palice.

En revanche, ces ouvertures en nombre le dimanche entrainent des coûts supplémentaires pour les enseignes, une pression sur les salariés ainsi privés fréquemment de leur repos dominical et une déstructuration potentielle de la vie sociale.

En effet, pour la société comme pour les relations entre les gens : vaut-il mieux se retrouver autour d’un déjeuner en famille ou entre amis, aller au cinéma ou au spectacle, au stade pour participer ou assister à un bon match, aller à la plage, à la Forêt de Montgeon ou au Parc de Rouelles, être présent sur les nombreuses initiatives organisées par les associations ou les communes ou bien vaut-il mieux aller pousser un caddie dans une grande surface ?

Dans la logique libérale du gouvernement, cette question ne compte guère. Mais pour nous, elle est essentielle.

Cette position de la Municipalité de Gonfreville l’Orcher se veut également solidaire avec les très nombreux commerces de proximité implantés sur Le Havre et les communes alentours. Car plus les grandes surfaces ouvrent le dimanche, plus la pression sur le petit commerce de proximité qui n’a pas les moyens de rivaliser avec les enseignes de la grande distribution en termes d’amplitude d’ouverture se fait sentir, fatalement à leur détriment.

En tout état de cause, rendez-vous dans un an pour faire le bilan de cette libéralisation concernant les ouvertures du commerce le dimanche en région havraise.



Enregistrer au format PDF

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal