Vous êtes ici : Accueil>
Mémoire locale

Une œuvre pour ne pas oublier

Article mis en ligne le 08-07-2015 permalien

Le 6 juillet, le conseil municipal a choisi une œuvre de Michel Stefanini, Une Légère accalmie, pour commémorer l’explosion de l’Usine d’or qui fit de nombreuses victimes le 11 décembre 1915 à Mayville.


JPEG - 179.8 ko
Le 6 juillet, le conseil municipal choisissait l’œuvre qui va commémorer l’explosion de l’Usine d’or.

En octobre 1914, le gouvernement belge en exil s’était installé à Sainte-Adresse. Une base arrière de l’armée belge se déploya alors à Gainneville et à Gonfreville l’Orcher. Des soldats y étaient cantonnés avant d’être envoyés au front. D’autres participaient à l’effort de guerre en travaillant dans des usines d’armement.

L’une d’elles était installée dans l’Usine d’or (où certains crurent pouvoir exploiter l’or de la Seine) à Gonfreville l’Orcher, dans le quartier de Mayville. Le 11 décembre 1915, à 9h50, une violente explosion y fit de très gros dégâts. 108 soldats belges qui chargeaient des obus et un civil trouvèrent la mort. 1 500 blessés furent comptés dans les communes environnantes.

JPEG - 181.8 ko
Jean-Paul Lecoq, maire, a présenté les projets.

Un siècle après, la municipalité de Gonfreville l’Orcher investit 150 000 euros pour honorer la mémoire des victimes. La démarche a été présentée au roi des Belges lors de sa venue à Sainte-Adresse le 4 octobre 2014. Un concours artistique a ensuite été lancé. Après une visite sur site en mars 2015 et des rencontres avec les élus et les membres du jury, quatre artistes ont présenté des projets. C’est celui de Michel Stefanini, Une Légère accalmie, qui a été retenu par le conseil municipal le 6 juillet.

L’œuvre monumentale se compose de quatre éléments triangulaires de six mètres de haut ancrés sur un socle de béton. Les triangles en verre, se font face deux par deux pour évoquer la puissance de l’explosion. 109 empreintes représentent les victimes sur les surfaces inclinées. D’autres empreintes colorées évoquent la paix. Les éléments verriers produisent une illusion de mouvement en jouant avec les variations lumineuses naturelles.

Des personnalités belges, dont les petits-enfants du premier ministre belge d’alors qui a donné son nom à l’avenue de Broqueville, seront présents à la cérémonie qui se déroulera le 11 décembre 2015 à l’angle de canal de Tancarville et de la Lézarde, lieu le plus à proximité du site de l’ex-Usine d’or.

JPEG - 153.6 ko
Michel Stefanini, l’artiste retenu (à gauche), est venu sur site en mars pour imaginer son œuvre monumentale.

Plus d’infos sur l’artiste en allant sur le site de Michel Stefanini.



Enregistrer au format PDF

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal