Vous êtes ici : Accueil>
Solidarité internationale

Des nouvelles de J’Refia

Article mis en ligne le 09-06-2015 permalien

Du 18 au 26 mai, Pierre Lebas, Serge et Michèle Le Bret, responsables du comité de jumelage, ont séjourné dans le camp de réfugiés sahraouis de J’Refia avec lequel la Ville de Gonfreville l’Orcher est jumelé.


La délégation du comité de jumelage avec Nagma Alamine Mohamedou, la nouvelle maire de J’Refia.

Une fois par an, le comité de jumelage et d’échanges internationaux se rend dans les campements situés dans le désert algérien. C’est l’occasion de faire le point sur la situation des réfugiés sahraouis exilés de chez eux depuis 1975, mais aussi de suivre les actions engagées concrètement sur le terrain.

Accueillie chaleureusement par le conseil municipal de J’Refia composé de vingt-quatre femmes et d’un homme, la délégation a fait la connaissance de Nagma Alamine Mohamedou, la nouvelle maire. Les travaux soutenus par la Ville de Gonfreville l’Orcher dans la mairie sont en cours d’achèvement. Seul un portail reste à poser. Construites a priori pour ne pas durer, les habitations en terre souffrent du climat. Redoutables pour la population, les tempêtes de sable mettent aussi à rude épreuve les constructions. Certains murs menaçaient de s’écrouler.

Depuis l’an passé, des classes ont été mises en place dans les campements pour que les enfants puissent apprendre le français. Une rencontre avec un représentant du ministère de l’Education a permis d’évaluer positivement ce projet. En soutien, suite à des dons des écoles et du collège de Gonfreville l’Orcher, la délégation a apporté des livres de grammaire et 400 euros destinés à l’achat d’autres livres sur place. Dans l’avenir, le programme d’électrification des camps mené en ce moment par l’Algérie permettra d’utiliser des DVD pédagogiques.

Une autre somme était destinée à un usage plus traditionnel. Offerte à la municipalité sahraouie, elle a permis l’achat et le partage de trois tonnes de sucre en présence du Croissant rouge. Une livraison qui arrivait juste à temps pour prendre le relais de la dotation accordée par Haut commissariat aux réfugiés.

Le séjour a également permis l’organisation de la venue de jeunes sahraouis cet été. Une dizaine d’enfants et une accompagnatrice, une jeune femme qui étudie l’architecture à Oran, arriveront dans les familles gonfrevillaises fin juillet. Une réception officielle accueillera ces petits ambassadeurs dans la salle du conseil municipal le 25 juillet. Après avoir passé quelques jours dans la commune, c’est dans la colonie de Magland (Haute-Savoie) que se rendront les Sahraouis. Ils y retrouveront des jeunes gonfrevillais et d’autres venant de Teltow (Allemagne). Leur séjour prendra fin le 21 août avec un goûter d’au revoir.

Si la solidarité avec le peuple sahraoui ne faiblit pas depuis 1993 dans la commune, il est regrettable de constater que la situation internationale ne s’améliore pas avec le temps. Récemment encore, le conseil de sécurité de l’ONU a refusé que les tâches de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) s’élargissent à la pénible question des droits de l’Homme. « La position de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, est claire, ont expliqué les représentants du comité du jumelage. Il a dit que la France userait de son droit de veto si cet élargissement était évoqué. » Sans cette compétence, toutes les atteintes aux droits de l’homme commises par les autorités marocaines (arrestations arbitraires, procès truqués, tortures contre les prisonniers politiques sahraouis…) resteront monnaie courante. « La France ne nous aime pas », a résumé avec amertume une élue sahraouie du conseil municipal de J’Refia.

Retrouvez l’album photo du séjour du comité de jumelage dans le campement sahraoui de J’Refia sur la page Facebook Ville de Gonfreville l’Orcher


Article(s) suivant(s)

Enregistrer au format PDF

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal