Vous êtes ici : Accueil>
Travaux

Ça bouge route d'Oudalle

Article mis en ligne le 20-01-2014 permalien

Le Siehgo présentait le projet de requalification de la route d’Oudalle le 16 janvier dans la salle de spectacle d’Harfleur.


C’est un chantier très attendu par les élus et les habitants. Pour preuve, Gonfrevillais et Harfleurais se sont déplacés en nombre à La Forge pour découvrir les premiers plans.

JPEG - 111.6 ko
Les maires d’Harfleur et de Gonfreville l’Orcher ont présenté les propositions d’aménagement de la route d’Oudalle.

Assistés de techniciens, les maires des deux communes ont présenté l’avant-projet soumis aux habitants pour que d’éventuelles modifications puissent être apportées avant de lancer les travaux. « Il faut que chacun puisse anticiper ce qu’il se passera quand la route sera refaite », a précisé le maire de Gonfreville l’Orcher qui est aussi président du Syndicat intercommunal d’équipements des villes d’Harfleur et de Gonfreville l’Orcher (Siehgo).

Après des années de réflexions, d’attentes (concernant notamment la mise en service de la déviation d’Harfleur) et de recherches de financements, les travaux doivent enfin démarrer en septembre 2014. « Nous sommes optimistes. Tout est maintenant bouclé, a rassuré le maire. Nous attendons que la Codah fasse de gros travaux, entre mars et juin, sur le réseau d’eaux pluviales de Mayville pour commencer. »

La première phase ira du giratoire d’Harfleur situé au niveau du boulevard du Midi et de l’avenue Charles-De Gaulle jusqu’au supermarché. En 2015, le chantier se déplacera jusqu’à la rue Marcel-Cachin. En 2016, la dernière partie sera traitée jusqu’au giratoire qui mène à l’autoroute. A ce stade, le calendrier définitif n’est pas encore calé.

Les enjeux du projet sont multiples. Il est nécessaire de créer des entrées de villes dignes de ce nom. Des aménagements paysagers et un nouvel éclairage offriront un cadre très accueillant. Mais, comme l’ont mentionné de nombreux habitants, la sécurité reste la priorité majeure. Chaussée réduite à six mètres de large, piste cyclable, trottoirs protégés, bandes podotactiles, plateaux ralentisseurs... tous les moyens seront utilisés pour calmer le trafic sur cette voie de fait limitée à 30 et à 50 km/h.

« La vie va être difficile pendant toute la durée du chantier. Il va y avoir du bruit, de la poussière, des encombrements », ont précisé les deux maires. La circulation sera maintenue. Les riverains pourront accéder chez eux en voiture matin et soir, mais pas forcément en journée s’il y a de l’activité devant leur domicile. Une communication de proximité les informera en temps réel sur l’avancement des travaux.

Suite à une forte demande des habitants en direction du Département, la bretelle d’accès à l’autoroute devrait rouvrir près du pont VIII au cours du premier semestre. Ainsi le flot de véhicules venant de la zone industrielle ne devrait plus engorger le carrefour à feux.

A l’évidence, l’ancienne piste de chars allemands qu’était la RD 982 va devenir une route bien apaisée.

Coût global des travaux : 1 300 000 euros HT partagés entre le Siehgo, les deux communes, le Département (voirie et liaison douce) et la Codah (bus).



Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal