Vous êtes ici : Accueil>
Solidarité internationale

Une marche de solidarité avec les Sahraouis

Article mis en ligne le 06-05-2013 permalien

Associer sport et solidarité, c’est le challenge d’une vingtaine de marcheurs militants qui arriveront le samedi 11 mai à Gonfreville l’Orcher pour défendre la cause sahraouie.


Du Mans à Gonfreville l’Orcher, la solidarité en marchant.

La caravane de solidarité organisée par le comité d’établissement SNCF de Normandie et l’association des Amis de la république arabe sahraouie démocratique (AARASD) est partie du Mans le 4 mai. Accueillis par la municipalité et le comité de jumelage, les marcheurs sont attendus le 11 mai en fin de matinée sur la place du Colombier. De passage dans la commune, l’harmonie municipale de Magland sera associée à l’événement.

Après une randonnée cycliste entre Le Mans et Argentan, les participants vont poursuivre leur route à pied vers Pont d’Ouilly, Clécy, Caen, Deauville, Dives-sur-Mer, Honfleur. Sept jours pour informer et mobiliser en faveur de la résistance sahraouie.

Parce qu’au-delà de l’aspect sportif, c’est la cause sahraouie qui est ici défendue, notamment celle des 24 prisonniers politiques, militants des droits de l’homme, très lourdement condamnés en février par un tribunal militaire marocain malgré la présence d’observateurs internationaux, dont un élu gonfrevillais, qui ont dénoncé ce jugement scandaleux.

Le 25 mars 2013, le conseil municipal de la Ville de Gonfreville l’Orcher a voté à l’unanimité, moins une abstention, une motion présentée par les élus communistes et républicains dénonçant les mauvais traitements infligés aux prisonniers et demandant leur libération.

Engagée dans ce combat depuis 1993, la municipalité exige le respect du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et l’application du plan de paix signé sous l’égide de l’ONU en 1991. Des orientations pacifiques systématiquement rejetées par le Maroc avec la fidèle complicité de la France.

Le 25 avril, le gouvernement français s’est une nouvelle fois rangé derrière les autorités marocaines en refusant d’inclure la surveillance des droits de l’homme dans les compétences de la mission des Nations Unies (Minurso) au Sahara Occidental comme le souhaitaient Amnesty International, Human Rights Watch et d’autres associations internationales.

Le photographe Anthony Jean livre un reportage rare sur la vie dans le camp de Gdeim Izik avant l’assaut des forces marocaines.

Un beau reportage du photographe globe-trotter Anthony Jean réalisé dans le camp de l’Espoir de Gdeim Izik, brutalement réprimé près de El Aïoun (Sahara Occidental) par les autorités marocaines en novembre 2010 et motif du procès des 24 militants sahraouis, est par ailleurs présenté dans la salle du conseil municipal jusqu’au 14 mai. Entrée libre.

Vous pouvez faire quelques kilomètres avec les marcheurs en les rejoignant, en compagnie d’élus gonfrevillais et harfleurais, au centre culturel La Forge, à Harfleur, le samedi 11 mai à 10h30.

Plus d’infos sur les prisonniers politiques sahraouis, les 24 de Gdeim Izik et de nombreux autres, sur le site Internet Ecrire pour les libérer.

Une plaquette d’information concernant la caravane de solidarité est disponible sur le site du CER SNCF Normandie.



Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal