Vous êtes ici : Accueil>
Manifestation

Quelle économie “positive” ?

Article mis en ligne le 14-09-2012 permalien

Le 13 septembre, Jean-Paul Lecoq, maire et vice-président de la CODAH, participait à un rassemblement unitaire contre la tenue d’un forum dédié à l’économie dite “positive” au Havre.


Un rassemblement unitaire protestait devant les Docks Vauban pour l’ouverture du forum LH sur l’économie "positive".

Organisé au Havre par Jacques Attali, président de PlaNet Finance, ex-conseiller de François Mitterrand et de Nicolas Sarkozy, le forum sur l’économie dite “positive” a provoqué quelques remous aux abords des docks Vauban. Un collectif syndical, politique et associatif unitaire appelait à un rassemblement de protestation.

Pour commencer, le montant du forum, plus de 450 000 euros (partagés entre la Ville du Havre, la CODAH et la CCI), a fait grincer bien des dents dans une ville où un habitant sur cinq vit dans la pauvreté.

Dès le 10 mai 2012, Jean-Paul Lecoq et François Guégan, maires de Gonfreville l’Orcher et d’Harfleur, s’étaient opposés à l’organisation d’un tel colloque lors d’une réunion du conseil communautaire de la CODAH.

Selon Jean-Paul Lecoq “Jacques Attali nous dit que l’économie de l’avenir, c’est la fin des contrats et des statuts, la précarité généralisée et qu’il va falloir s’adapter ! Vous comprendrez que j’ai une autre lecture de l’avenir économique. Les travailleurs du Havre et de l’agglomération œuvrent depuis des décennies pour le respect du travail et des statuts. Les grandes luttes et les grands acquis sociaux de 1936 ont commencé au Havre. Je m’engage à les défendre. Ensuite, on nous dit que c’est porté par un prix Nobel, qu’il y aura des célébrités... C’est le prix Nobel qui a fait les microcrédits, mais il a en ce moment quelques difficultés avec le gouvernement norvégien sur des microcrédits qui lui ont été donnés au Bangladesh et qui ne sont jamais arrivés à destination... Quant à PlaNet Finance, elle a été jugée sur l’exploitation des étudiants. Cette économie positive, nous n’en voulons pas. La Ville de Gonfreville l’Orcher votera résolument contre ce projet, et des deux mains.”

Jean-Paul Lecoq, maire et vice-président de la CODAH, a dénoncé le concept d’économie “positive” qui se soumet aux exigences du capitalisme.

Le 13 septembre, prenant la parole au nom du PCF aux côtés de représentant de la CGT, de Solidaires, de la FSU et du NPA, Jean-Paul Lecoq, par ailleurs vice-président de la CODAH, a encore mis en garde contre les dangers du libéralisme. “Il ne faut pas s’adapter aux exigences du capitalisme qui connaît une crise grave. Il faut expulser ce système, le détruire. Il n’est pas question de laisser les actionnaires s’enrichir sur le dos des travailleurs et des peuples. Ce serait très mauvais pour les droits des travailleurs, pour les droits humains et pour la paix.”

Les manifestant-e-s ne manquaient pas de propositions réellement positives. Création de vrais emplois pour la fabrication d’éoliennes et pour la déconstruction de navires, revalorisation des salaires, développement des transports collectifs allant vers la gratuité… et, seule alternative pour redresser la France, rejet du Traité européen Sarkozy/Merkel.

Autant d’idées qui allaient bien sûr à contre-courant des discours des grands patrons libéraux invités au forum pour faire l’apologie du capitalisme.



Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal