Vous êtes ici : Accueil>
Vie économique

TOTALement en travaux

Article mis en ligne le 01-08-2012 permalien

En mai et juin 2011, à la demande de la municipalité, Gérard Roussel, directeur de la Raffinerie de Normandie, était venu présenter le projet RN 2012 de TOTAL en séance du conseil municipal et dans une réunion publique. Depuis quelques mois et jusqu’à la fin de l’année, l’usine connaît le plus grand chantier de son histoire.


TOTAL investit 740 millions d’euros pour transformer la Raffinerie de Normandie.

RN 2012. C’est le nom de code du colossal chantier en cours. Un chantier qui additionne une série de chiffres impressionnants. Un budget de 740 000 euros est consacré aux travaux (si l’on ajoute l’usine pétrochimique, c’est un milliard d’euros que TOTAL investit à Gonfreville l’Orcher). 3 500 intervenants (dont 850 à 1000 emplois locaux) sont engagés au plus fort des travaux. Un vrai village a été construit sur le site pour accueillir bureaux, salles, vestiaires... Quatre millions d’heures de travail seront nécessaires pour accomplir le projet qui réduira par ailleurs les émissions de SO2, de NO2, de CO2 (-30%/an), tout en diminuant la consommation d’eau, d’électricité, de vapeur et de fioul. Le changement de six nez de torche réduira également les nuisances sonores.

Répondant à l’évolution des normes environnementales et des normes de sécurité, le projet RN 2012 vise aussi l’évolution du marché. “Nous produisons trop d’essence alors que la consommation est en baisse, explique Gérard Roussel. Pour nos excédents, l’époque des 4x4 se termine aux Etats-Unis. Nous allons rééquilibrer les productions au profit d’un gazole hautement désulfurisé.” 500 000 tonnes supplémentaires de ce carburant seront produites tous les ans dès 2013.
Affirmant “prévoir l’imprévisible”, Gérard Roussel tient à rassurer sur la fiabilité du chantier et des équipes intervenantes. Un zéro faute est demandé aux entreprises qui ont reçu une formation pour prévenir les risques.

Ces sages précautions n’empêcheront évidemment pas certaines nuisances ponctuelles comme les torchages, les panaches de vapeur d’eau, les nuisances sonores au moment des arrêts ou des redémarrages. “Nous espérons réduire l’impact de ces nuisances”, assure Gérard Roussel en annonçant la mise en place d’un système de communication actif qui sera à l’écoute des éventuelles inquiétudes de la population. Courant septembre, les nuisances devraient toutes cesser quelques semaines puisque la totalité de la raffinerie sera à l’arrêt. Une première depuis sa construction en 1933.

Concernant l’emploi, Gérard Roussel espère que la technicité acquise par les intervenants locaux lors de ces grands travaux pourra être mise en œuvre sur d’autres projets prévus dans la région, notamment dans l’éolien. Quant aux deux cents emplois qui disparaissent avec la suppression du craqueur catalytique, ils seront intégralement reclassés en interne.

Si la partition prévue par Gérard Roussel et ses collaborateurs ne fait pas de fausse note, la raffinerie de Normandie pourra intégralement reprendre ses activités le 20 décembre, à 8h30 précises.

Plus d’informations sur le site de la Raffinerie de Normandie.

Vous pouvez téléphoner à ces deux numéros 24h sur 24 et 7 jours sur 7 :

- Le numéro Vert pour les riverains mis en place par TOTAL : 0 800 880 904.

- Le numéro Vert Allo Industrie mis en place par la Chambre de commerce et d’industrie : 0 800 101 092.

(photo Patrick Boulen/Raffinerie de Normandie)



Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal