Vous êtes ici : Accueil>
Education

Fermeture de classe : le député-maire écrit à l’inspecteur d’académie

Article mis en ligne le 07-09-2011 permalien

Le 6 septembre, le député-maire de Gonfreville l’Orcher, a écrit à l’inspecteur d’académie du Havre pour protester contre la fermeture d’une classe à l’école primaire Turgauville. Voici ce courrier :


Marc Guérin, 1er adjoint au maire, et des parents d’élèves ont été (mal) reçus lundi par l’inspecteur d’académie.

Monsieur l’Inspecteur,

Hier, lundi 5 septembre, vous avez reçu une délégation de parents d’élèves de l’école élémentaire Turgauville de Gonfreville l’Orcher, accompagnée par Monsieur Guérin, 1er adjoint au maire, quant à votre décision de fermer une classe.

Vous n’avez pas été à leur écoute –voire plutôt méprisant- car figé sur votre position initiale consistant, en réalité, à fermer une classe quoi qu’il arrive le jour de la rentrée scolaire. En avril, selon vous, il aurait manqué 5 élèves pour maintenir la classe ouverte.

Vous vous étiez engagé à être présent (ou vous faire représenter) le jour de la rentrée pour constater l’effectif de l’établissement. Comme vous le savez, à ce jour, le nombre d’enfants est de 159. Vous exigiez 161 élèves dans l’effectif de l’école pour maintenir la classe. Vous décidez donc de supprimer une classe avec toutes les conséquences que l’on sait pour un manque de 2 enfants. Mais le plus incohérent, c’est qu’à présent, vous affirmez qu’il en manque 17. De 161 élèves, on passe aujourd’hui à 184 ?

Alors que dès l’annonce de la menace de fermeture de classes, nous vous avons apporté les arguments de « non fermeture » aujourd’hui, en réponse, vous nous opposez les chiffres d’une ouverture !! Ce qui, vous en conviendrez, n’est pas de la même nature.

En vérité, dès le début, vous aviez acté la suppression de cette classe, sans même vouloir entendre les arguments nécessitant son maintien. Je vous le rappelle pour la énième fois : ce quartier se transforme, se développe et très prochainement, va arriver un flux de population nouvelle avec d’autres enfants à scolariser. L’effectif actuel étant de 159 élèves, comment envisagez-vous d’accueillir de nouveaux enfants au cours de l’année scolaire ?

Monsieur l’Inspecteur, soit vous pratiquez la mauvaise foi, soit vous utilisez le mensonge et la tricherie afin d’obéir aux critères établis par le ministère de l’Education Nationale, lui-même agissant au nom du Chef de l’Etat. Et je dois le reconnaître, c’est avec zèle que vous sacrifiez, vous aussi, l’école publique. C’est une attitude irrespectueuse des élèves, de leurs parents, de la communauté éducative et des élus qui défendent l’école de la République, soucieux, eux, de l’avenir des jeunes générations.

Je vous demande donc, Monsieur l’Inspecteur, de revenir sur votre décision et de maintenir cette classe ouverte, pour le bien de nos enfants, de leurs parents, du corps enseignant. Ceci en accord avec les valeurs qui faisaient tant honneur à l’Education Nationale, lesquelles, j’espère, vous sont encore chères.

Je réitère donc ma demande avec insistance afin que vous reveniez sur votre verdict permettant d’offrir aux enfants toutes les conditions pour réussir face au monde qu’ils vont devoir affronter dans leur vie d’adultes.

Espérant que la raison l’emporte,

Je vous prie d’agréer, Monsieur l’Inspecteur, l’expression de mes salutations distinguées.

Jean-Paul LECOQ
député-maire

Le 8 septembre, les parents d’élèves et toutes les personnes qui veulent défendre le service public de l’Education manifesteront dans la ville contre la fermeture de la classe. Rendez-vous est donné à 8h30 devant l’école Turgauville.

Articles précédents :

- Une rentrée tendue à l’école primaire Turgauville

- Dialogue de sourds avec l’inspection d’académie

- Manifestation contre une fermeture de classe



Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal