Vous êtes ici : Accueil>
Culture de Paix

En direct du Japon pacifiste

Article mis en ligne le 03-09-2011 permalien

Le 2 septembre, des passagers du paquebot pacifiste japonais Peace Boat faisaient escale à Gonfreville l’Orcher et à Harfleur pour une série de rencontres enrichissantes.


Des centaines de passagers japonais ont débarqué du Peace Boat vendredi matin au Havre. De nombreux cars les attendaient pour les amener vers Rouen, Etretat, Fécamp… ou même vers le Mont-Saint-Michel. Une quinzaine de Japonais, jeunes et retraités, « l’équipe C », a opté pour des destinations moins touristiques au sens traditionnel du terme, mais tout aussi intéressantes. Pour eux, cap vers Harfleur et Gonfreville l’Orcher, villes membres de l’Association Française des Communes, Départements et Régions pour la Paix, réseau des Maires pour la Paix (Mayors for Peace) qui ont reçu Peace Boat a plusieurs reprises.

Elus et militants du Mouvement de la Paix ont accueilli les passagers du Peace Boat au Havre.

Une délégation composée d’élus des deux communes (dont Marie-Claire Doumbia, adjointe au maire, et Marc Collet, conseiller municipal), de Nathalie Nail (suppléante du député Daniel Paul), de Ben Cramer (membre du bureau national du Mouvement de la Paix) et de représentants du Mouvement de la Paix local est venue les accueillir avec drapeaux et banderoles sur le quai Roger-Meunier.

Des photos de la journaliste japonaise Naomi Toyoda étaient exposées au centre social AGIES.

En début de programme figurait une visite guidée dans Harfleur. François Guégan, maire et conseiller général, a notamment présenté les nouveaux vitraux de l’église Saint-Martin. A Gonfreville l’Orcher, ils ont été reçus au centre social AGIES où des photos de Naomi Toyoda, photojournaliste, revenaient sur la catastrophe à la fois naturelle et industrielle survenue au Japon en mars dernier.

Cédric Pelletier, conseiller municipal, a rappelé les engagements pacifistes de Gonfreville l’Orcher.

Au nom du député-maire, Cédric Pelletier, conseiller municipal délégué à la Culture et à la Culture de Paix, a parlé de l’engagement de la municipalité pour la paix. Dans son intervention, il a dénoncé le fait que la France soit engagée dans des guerres en Afghanistan ainsi qu’en Libye et que notre pays soit l’un des plus importants fabricants d’armes au monde. Il a rappelé que la commune milite en faveur du protocole Hiroshima-Nagasaki qui prévoit un désarmement nucléaire réel d’ici à 2020.

Depuis la catastrophe de Fukushima, de nombreux Japonais expriment leur rejet du nucléaire civil.

A sa suite, des Japonais habitant Osaka ou Kyoto ont voulu témoigner sur ce qu’ils ont vécu durant la catastrophe nucléaire provoquée par un tremblement de terre et un tsunami. Durement touchés par les méfaits du nucléaire militaire lors des bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki, le peuple japonais revit un cauchemar lié au nucléaire. Une tragique répétition qui les fait militer à présent pour le désarmement nucléaire, mais aussi pour l’arrêt du nucléaire civil. « Nous pensions vivre dans l’un des pays les plus sûrs du monde. Nous avons découvert que les 54 centrales nucléaires du pays peuvent être touchées par un accident similaire. La sûreté nucléaire est un mythe… »

Japonais et Gonfrevillais ont partagé des moments de détente au centre de loisirs René-Cance.

L’après-midi était consacré à des rencontres conviviales au centre de loisirs René-Cance. Les membres de l’ESMGO Pétanque ont fait quelques parties de boules avec des Japonais ravis pendant que d’autres initiaient les Gonfrevillais à la calligraphie, à la magie ou s’amusaient autour de grands jeux. Des habitantes proposaient également des dégustations de crêpes.

Visite à bord de l’Oceanic, le paquebot affrété par Peace Boat.

Enfin, élus (Marie-Claire Doumbia, Fabienne Dubosq, Thierry Rolland) et responsables associatifs ont raccompagné les visiteurs d’un jour au Havre. L’occasion de parcourir le navire, The Oceanic, véritable petit Japon flottant, avec ses salles de conférences et d’activités, mais aussi ses lieux de vie en compagnie de Laure Norest, représentante de Peace Boat.

Le Peace Boat a quitté Le Havre pour Copenhague.

Le bateau pacifiste est attendu à Copenhague le 6 septembre. Il se rendra ensuite en Russie, en Norvège, en République dominicaine, à Panama, au Guatemala et au Mexique. Bon voyage et... à bientôt.

La suite sur le site Internet de Peace Boat et sur sa page Facebook.



Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal