Vous êtes ici : Accueil>
Solidarité internationale

Jean-Paul Lecoq en partance pour Gaza

Article mis en ligne le 29-06-2011 permalien

Depuis plusieurs mois, des dizaines d’associations, de syndicats et de partis politiques militent pour affréter un bateau qui brisera le blocus israélien contre Gaza. Jean-Paul Lecoq, député-maire de Gonfreville l’Orcher, a rejoint l’équipage pacifiste et humanitaire qui partira bientôt d’Athènes.


Avant son départ, Jean-Paul Lecoq, à droite, a tenu une conférence de presse avec le comité havrais Un Bateau pour Gaza.

Le comité havrais "Un Bateau français pour Gaza" réunit une vingtaine d’organisations. Les militant-e-s ont mené campagne pour soutenir financièrement l’envoi d’un bateau vers Gaza et dénoncer la politique d’apartheid menée par l’Etat israélien. On se souvient qu’une soirée de solidarité avait été notamment organisée en mars dans la salle des fêtes de Mayville. 600 000 euros ont été récoltés dans toute la France et deux bateaux, le Louise-Michel et le Dignité-Al Karama, sont finalement affrétés.

Membre de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, Jean-Paul Lecoq s’était rendu à Gaza en février 2009, peu de temps après Plomb durci, la sinistre opération militaire israélienne. Le parlementaire est resté choqué par ce qu’il a vu. « Toute la zone d’activité de Gaza était rasée, broyée. Ce n’était pas que l’effet d’une opération militaire. Derrière les canons, les bulldozers étaient passés. Il y avait vraiment la volonté de terroriser la population palestinienne. Même les bassins de rétention d’eau, qui ne sont pas des terrains militaires, étaient détruits. »

Composée d’une dizaine de bateaux venus d’Europe et d’Amérique, La Flottille de la Liberté est l’objet de pressions et de menaces. Le gouvernement Israélien affirme que les bateaux transportant de l’aide humanitaire ne passeront pas. L’avertissement est pris au sérieux. En mai 2010, une première flottille avait était violemment attaquée par la marine israélienne dans les eaux internationales. Bilan : vingt-huit passagers blessés et neuf morts.

« Je ne doute pas que vous aurez à cœur d’assurer la protection de vos compatriotes, ainsi que le respect du droit international. » C’est dans ces termes que Jean-Paul Lecoq a écrit, le 17 juin, une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy. Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, est également au courant de la présence du député-maire à bord du Louise-Michel. A ses côtés, on compte des personnalités comme Nicole Kill Nielson (députée européenne Les Verts), Olivier Besancenot (NPA), Annick Coupé (Solidaires), Eugène Riguidel et Jo Le Guen (navigateurs)…

Jean-Paul Lecoq salue le fait que la société civile ait décidé de prendre en mains ce dossier brûlant pour contrer l’inertie et la complicité des Etats et des organisations internationales. « Le monde arabe bouge, explique Jean-Paul Lecoq. Israël doit bouger également pour qu’une paix juste et durable puisse s’établir. » Pour réfuter les accusations ridicules d’illégalisme et même de terrorisme qui visent la Flottille de la Liberté, Jean-Paul Lecoq réplique : « C’est la politique israélienne qui ne respecte pas le droit international. C’est la politique israélienne qui est terroriste. »

La Flottille de la Liberté va prochainement quitter la Grèce pour se diriger vers Gaza. Pour l’heure, la grève générale en cours dans ce pays pour protester contre de graves mesures d’austérité et le sabotage subit par l’un des bateaux de la flottille retardent le départ des bateaux pleins de denrées, de matériel médical... et d’espoir.

Une visite guidée du Louise-Michel avec le navigateur Jo Le Guen

Plus d’informations sur le Bateau français pour Gaza sur ce site Internet et sur cette page Facebook.


Article(s) suivant(s)

Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal