Vous êtes ici : Accueil>
Education

Pas touche aux écoles !

Article mis en ligne le 09-06-2011 permalien

Après une vente de crêpes devant l’école le 6 juin, les parents d’élèves des écoles Turgauville et Jean-Jaurès restent mobilisés contre deux fermetures de classe.


Vente de crêpes contre les fermetures de classe
Les parents d’élèves ont vendu des crêpes à la sortie de l’école Turgauville contre les fermetures de classe.

Depuis avril, élus et parents sont mobilisés contre des fermetures de classe décidées par l’Inspection académique dans les écoles Jean-Jaurès et Turgauville. Le 4 avril, le conseil municipal a voté à l’unanimité une motion de protestation. Parallèlement, les parents multiplient les actions. En mai, une réunion publique a permis de faire le point en présence de Jean-Paul Lecoq, député-maire. Parents, enseignants et élus tirent la sonnette d’alarme.

Pour la rentrée prochaine, l’Etat s’appuie sur le nombre d’enfants présents en novembre 2010, déplore Jean-Paul Lecoq. Si des élèves se sont inscrits depuis, ils ne sont pas comptabilisés. Il faut aussi savoir qu’il suppriment une classe si un seul élève manque alors qu’il faut qu’il y ait surcharge pour en ouvrir une. La qualité de l’éducation n’existe pas pour ces gens qui ne voient que des logiques comptables. L’objectif de l’Etat, c’est de supprimer 17 000 postes en France. L’éducation est devenu un marché. Il suffit de voir le développement des cours privés.”

Parents et élus veulent obliger l’Inspection académique à compter les élèves à la rentrée. Pour obtenir ce résultat, les uns et les autres vont mettre la pression. “Il faut occuper le terrain jusqu’aux vacances et reprendre les actions dès la rentrée, prône une mère d’élève consciente de l’enjeu. Si un enfant rate le passage en primaire, c’est raté pour la suite.”

A leur façon, les parents d’élèves maintiennent la pression. Ils vendaient des crêpes avec des tee-shirts couverts de slogans le 6 juin devant l’école Turgauville. “Beaucoup de gens sont résignées, regrette une mère. Ils ne voient pas la gravité de la situation alors que nous sommes tous concernés et, tous ensemble, on peut faire bouger les choses.”

Pour que les esprits ne s’endorment pas, la municipalité a posé huit grandes banderoles dans différents points de la ville pour dénoncer les fermetures de classes.

Une banderole contre les fermetures de classe
La municipalité a posé huit banderoles dans la commune pour protester contre les fermetures de classe.

Prochains rendez-vous :

- Du 11 au 13 juin, signature de pétitions à l’occasion du tournoi international de foot sur le stade Maurice-Baquet.

- Pendant les spectacles de l’école municipale de danses.

- Vendredi 17 juin, de 16h à 19h, kermesse avec de nombreux stands et animations. Buvette et gourmandises maison.

- Mardi 21 juin, à partir de 16h, vente de crêpes et lâcher de ballons en musique.



Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article

Voir tous les évènements


WEB TV

PROGRAMMATION CINÉMA MUNICIPAL

Programmation Cin�ma Municipal