La rénovation de l’espace culturel de la pointe de caux

Après vingt ans d’existence, la restructuration complète du bâtiment entendait répondre à plusieurs objectifs : améliorer l’accueil du public, le confort des artistes de passage et les conditions de travail des techniciens.

L’intérieur

L’accessibilité de l’équipement aux personnes à mobilité réduite se traduit par l’élargissement des travées et l’installation de deux ascenseurs (qui serviront également de monte-charge pour déplacer le matériel technique).
Les espaces intérieurs ont été entièrement repensés offrant :

  • + de confort dans la salle : avec une jauge de 350 places, de nouveaux sièges, plus larges, plus hauts, plus moelleux
  • + de convivialité dans l’accueil :
  • Création d’un véritable espace d’accueil placé directement à l’entrée de la salle, aménagement d’un espace restauration et de loges pour les artistes
  • Agrandissement du hall incluant une galerie d’exposition
Au niveau des installations techniques, le système de sonorisation a été remplacé par un système à multidiffusion (évitant la location, le montage et le démontage du matériel), dont peu de salles sont aujourd’hui équipées. L’éclairage devient 100% led.

L’extérieur

Les travaux de couverture et de ravalement répondent aux normes d'isolation phonique et thermique en vigueur. Les matériaux utilisés (dalles de pierre naturelle, dalles avec éclats de marbre vert, zinc prépatiné) s’harmonisent avec ceux des bâtiments voisins (médiathèque, CLEC), favorisant une meilleure intégration dans l’environnement et une unité de l’esplanade culturelle.

La composante développement durable a été prise en compte dans la maîtrise de l’énergie, le confort acoustique, le choix des matériaux et l’amélioration de la relation du bâtiment avec son environnement.

Coût des travaux : 2,8 millions d’€, financés par la ville de Gonfreville l’Orcher
Cabinet d’architecte ACAUM

 

retour à l'accueil